Santé Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Activités de recherche et de surveillance sur le bisphénol A

Information archivée dans le Web

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Le lien suivant vous amènera à un autre site Web Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez demander de recevoir cette information dans tout autre format de rechange à la page Contactez-nous.

Le gouvernement du Canada a évalué les risques du bisphénol A (BPA) sur la santé humaine et sur l'environnement dans le cadre de son Plan de gestion des produits chimiques. L'évaluation préalable concernait les risques sur la santé des Canadiennes et des Canadiens de tous âges et a déterminé que le grand public n'a pas d'inquiétudes à  avoir. Le plus grand risque était encouru par les nouveau-nés et les enfants de moins de 18 mois. Ce groupe pourrait être exposé à  des niveaux de bisphénol A proche du seuil d'exposition auquel des effets ont été observés dans des études sur des animaux.

L'évaluation écologique indique que des effets adverses à  long terme dus au bisphénol A sur des organismes sont possibles. Ces effets peuvent survenir à  des niveaux que l'on peut trouver dans la nature près de sources ponctuelles, telles que des usines d'assainissement municipales.

Par suite de cette évaluation préalable, le gouvernement du Canada est le premier gouvernement du monde à  prendre des mesures concernant le bisphénol A. Le gouvernement a proposé des stratégies de gestion des risques basées sur les connaissances actuelles en vue de réduire les expositions et donc d'abaisser les risques pour les nourrissons, les enfants et l'environnement qui sont associés à  l'exposition au BPA.

Reconnaissant également les lacunes sur le plan de l'information qui ont été mises en lumière dans plusieurs domaines par l'évaluation préalable, le gouvernement du Canada investira dans un plan de recherche et de surveillance sur le BPA. Ces recherches continueront d'étayer le processus décisionnel afin de s'assurer que les connaissances scientifiques demeurent rigoureuses et fiables.  Le gouvernement du Canada continuera aussi d'évaluer l'incidence des résultats de ces nouvelles recherches sur le BPA et il adoptera d'autres mesures, s'il y a lieu.

Les plans des recherches sur la santé humaine prévoient notamment l'étude de l'exposition du foetus au BPA et la tenue d'études supplémentaires sur la manière dont le BPA interagit avec les systèmes biologiques. Dans le domaine environnemental, les recherches porteront essentiellement sur la surveillance et l'analyse du BPA dans l'eau en vue de mieux comprendre les concentrations de BPA dans l'environnement.

La liste qui suit présente des études menées par le gouvernement visant à  combler les lacunes dans le cadre des activités canadiennes et internationales de recherche scientifique sur le BPA.

Biosurveillance visant à  déterminer les concentrations actuelles chez les Canadiennes et les Canadiens :

Ces études fourniront des renseignements sur l'exposition durant la grossesse et la petite enfance à  divers contaminants présents dans l'environnement, y compris le BPA.  D'autres activités de surveillance auront pour but de déterminer les concentrations

  • Le lien suivant vous amène à  un autre site Web MIREC (Étude mère-enfant sur les composés chimiques de l'environnement)

    L'Étude MIREC est une étude nationale quinquennale qui sera menée auprès de quelque 2 000 femmes enceintes de diverses villes du Canada. Cette étude vise trois objectifs principaux, soit : 1) évaluer dans quelle mesure les femmes enceintes et leur enfant sont exposés aux substances chimiques; (2) mesurer le niveau de certains composants bénéfiques du lait maternel; (3) évaluer, le cas échéant, les risques pour la santé durant la grossesse associés à  l'exposition à  des métaux lourds (plomb, mercure, cadmium, arsenic et manganèse). L'étude mesurera également d'autres substances chimiques, notamment des plastifiants (y compris le BPA), des polluants organiques persistants, des produits ignifuges bromés, des surfactants et des sous-produits de la cigarette.

  • Le lien suivant vous amène à  un autre site Web Enquête canadienne sur les mesures de la santé (ECMS)

    L'ECMS recueille des renseignements essentiels sur la santé des Canadiennes et des Canadiens, sous la forme de mesures physiques directes telles que la tension artérielle, l'analyse d'échantillons de sang et d'urine et l'évaluation de la condition physique. Dans le cadre de cette enquête, des échantillons d'urine sont prélevés et analysés en regard d'un certain nombre de catégories différentes de substances chimiques, y compris le BPA, en vue d'établir les niveaux de référence dans la population canadienne. Un questionnaire sera également remis à  chaque répondant pour y consigner toute habitude qui pourrait avoir un lien avec l'exposition à  ces substances chimiques.

  • Utilisation de plastiques et de produits de soins personnels durant la grossesse

    Cette étude mesurera les taux de BPA et de phthalates dans l'urine de femmes enceintes tout au long de la journée et au cours d'une période donnée. De plus, un questionnaire sera utilisé pour tenter de déterminer les sources potentielles de ces substances chimiques. Les résultats nous aideront à  mieux comprendre l'exposition à  ces substances; ils indiqueront également dans quelle mesure les analyses d'urine uniques sont représentatives et utiles pour détecter ces substances et permettront d'évaluer la fluctuation des concentrations de ces substances dans le temps.

Études visant à  améliorer l'estimation de l'exposition des Canadiennes et des Canadiens :

Plusieurs études visent à  combler les lacunes de l'information sur les niveaux d'exposition provenant de l'alimentation et d'autres activités quotidiennes.

  • Le lien suivant vous amène à  un autre site Web Étude canadienne de la diète totale

    Depuis 1969, Santé Canada mène des études de la diète totale, dont le but est d'évaluer les concentrations de substances chimiques auxquelles les Canadiennes et les Canadiens de différents groupes d'âge-sexe sont exposés par l'alimentation. Le cycle actuel déterminera également les concentrations de BPA dans quelque 150 mélanges préparés à  partir d'aliments fréquemment consommés par la population canadienne en général.

  • Études ciblées sur les concentrations de BPA dans les boissons en emballage

    Ces études ciblées détermineront les concentrations de BPA dans l'eau embouteillée dans divers types de contenants (verre, plastiques divers, boîtes métalliques, polycarbonates, etc.), ainsi que dans les cannettes de boissons gazeuses vendues au Canada.

  • Études ciblées sur les concentrations de BPA dans les préparations et produits alimentaires pour nourrissons

    Ces études examineront les concentrations de BPA dans les préparations liquides pour nourrissons (en conserve) et les préparations pour nourrissons en poudre qui sont vendues au Canada. Les aliments pour bébés vendus dans des pots de verre seront eux aussi analysés, en raison du risque de migration du BPA à  partir du revêtement des couvercles métalliques.

  • Exposition alimentaire des jeunes enfants aux plastifiants et aux nouveaux polluants organiques persistants (POP)

    Des aliments fréquemment consommés par les bébés et les jeunes enfants seront choisis, achetés et préparés en vue d'être consommés. Les aliments seront ensuite analysés pour en déterminer la teneur en divers plastifiants (BPA et phthalates) et nouveaux polluants organiques persistants (y compris des composés perfluorés et des produits ignifuges bromés).

  • Le lien suivant vous amène à  un autre site Web Enquête sur la poussière domestique au Canada

    L'Enquête sur la poussière domestique au Canada est une étude nationale en quatre phases échelonnées sur quatre ans, menée par Santé Canada. L'Agence de la santé publique du Canada a participé à  la première phase de cette enquête.  Le but est de recueillir des échantillons de poussière dans un maximum de 1 040 maisons unifamiliales choisies au hasard dans 13 villes du Canada, afin de mesurer les concentrations de substances chimiques présentes à  l'état naturel dans la poussière domestique. Le BPA est l'une des substances chimiques qui sera mesurée.

Études visant à  mieux comprendre les effets sur la santé humaine :

Plusieurs autres projets de recherche examineront différents aspects du BPA et cibleront les principales lacunes des connaissances scientifiques.

  • Différences dans le métabolisme du BPA chez différentes espèces

    Cette étude examinera les différences entre les humains et les rats, en comparant la manière dont les intestins et le foie de ces deux espèces métabolisent le BPA. Cette étude permettra d'évaluer dans quelle mesure les résultats d'études sur le BPA menées sur des rats peuvent être utilisés pour évaluer les effets potentiels d'une exposition au BPA chez les humains.

  • Modes d'action du BPA durant le développement : Rôle des récepteurs à  la surface des cellules

    Cette étude visera à  approfondir les connaissances sur une série de récepteurs de surface moins bien connus qui réagissent aux oestrogènes et aux substances semblables aux oestrogènes, comme le BPA. Des études récentes laissent croire que ces récepteurs sont très sensibles à  l'exposition au BPA. S'il s'avère que ces récepteurs sont la principale cible d'action du BPA, cela pourrait influencer les effets de l'exposition au BPA durant le développement.

  • Étude des mécanismes génomiques et non génomiques qui sous-tendent les effets à  faibles doses du bisphénol A

    Cette étude examinera les interactions entre le BPA et les systèmes biologiques au niveau cellulaire, et examinera plus précisément une série différente de récepteurs associés aux oestrogènes (RAOE) au moyen de cultures cellulaires humaines. Les RAOE sont présents à  la surface du noyau cellulaire et sont très actifs durant le développement embryonnaire. Les résultats de cette étude permettront de préciser si certains aspects du développement embryonnaire pourraient être menacés par une exposition au BPA.

Études en cours visant à  évaluer l'exposition dans l'environnement :

En plus des études précitées, le BPA sera également inclus dans les études suivantes qui visent à  approfondir nos connaissances sur les niveaux dans l'environnement et sur les sources possibles d'exposition.

  • Le lien suivant vous amène à  un autre site Web Inventaire national des rejets de polluants (INRP)

    L'INRP est un inventaire prévu par la loi et accessible au public sur les polluants rejetés, éliminés et envoyés au recyclage par les installations de l'ensemble du Canada. Les installations industrielles, institutionnelles et commerciales qui satisfont aux critères de déclaration à  l'INRP prévus par la loi doivent informer Environnement Canada de tout rejet de substances préoccupantes.

  • Étude nationale sur les sous-produits de désinfection et certains nouveaux contaminants dans l'eau potable au Canada

    L'eau prélevée d'installations d'épuration de l'ensemble du Canada sera analysée en regard de la présence d'un certain nombre de substances chimiques, y compris le BPA.

Plus amples renseignements sur le BPA ou contactez-nous.

Certains de ces hyperliens donnent accès à  des sites d'un organisme qui n'est pas assujetti à  la Le lien suivant vous amène à  un autre site Web Loi sur les langues officielles. L'information qui s'y trouve est donc dans la langue du site.

Pour en savoir plus :